© 2017 by Michel Fischbach

Les options techniques

Dans cette rubrique, les choix et les bricolages que nous avons fait sur Caretta qui pourraient
être utiles aux autres navigateurs. 

Les options déjà en place sur "Fredocéan" que nous avons trouvées judicieuses :

-Les fonds de coques sont entièrement moussés et les planchés sont étanches :
    Augmentation de l'insubmersibilité mais surtout, une voie d'eau au niveau de la mousse n'aura aucune conséquence puisque l'eau ne peut pas pénétrer ! En bref, si le bateau s'échoue sur les coraux et qu'il n'y a pas de brèche au dessus de la mousse, le bateau ne coulera pas (et pas une goutte d'eau à l'intérieur). Evidemment, ce n'est pas infaillible, et comme la mousse s'arrête 15cm sous le niveau de flottaison, le risque n'est pas éliminé complétement. C'est la raison pour laquelle, nous avons décidé le rajout de mousse.

-Très peu de capot de pont : 
    Un seul côté coque proprio et aucun côté babord. Nous allons en rajouter un dans la cabine de Timothée uniquement en cas d'incendie ! Mais force est de constater que la mode des multiples ouvertures horizontales augmente considérablement l'effet de serre et entrave la circulation sur le pont ! La ventilation est bien assurée par les hublots de bordé qui sont équipés de déflecteurs (et qui sont efficaces même quand il pleut !)

-Les batteries tubulaires et le 24v:
    La consommation électrique est bien moindre avec du 24v (perte des cables) et les batteries tubulaires, outre leur durée de vie record, supportent très bien la profonde décharge.

-Pas de générateur et un puissant alternateur 24v sur le moteur tribord
    qui est largement suffisant vue l'autonomie électrique du bateau (530w de panneaux solaires et une puissante eolienne). Un générateur, c'est du poids en plus, de l'entretien en plus, du fioul en plus, des pannes en plus ! 

- Une pompe de transvasement du fuel d'un réservoir à l'autre
    Vue la largeur de Caretta (7.4m), cela peut éviter d'être obligé de retourner le bateau à la station, surtout par grand vent !

-Le circuit d'eau de mer peut être relié à l'eau douce à quai
    Nettoyage et plus grande durée de vie des WC électriques, des robinets d'eau de mer et du tuyau de nettoyage du pont. Les pompes d'eau de mer et d'eau douce ne fonctionnent pas à quai, on profite de la pression de l'eau du quai.


Les options que nous avons rajoutées : 

-Convertisseur MPPT pour les panneaux solaires
    qui augmente considérablement le rendement de ces panneaux par rapport à un convertisseur classique.

-Compteur d'eau douce
    Le circuit se désamorce facilement quand un réservoir se vide : un compteur simple avec transmission d'impulsion est fixé à la sortie du surpresseur d'eau douce. Il est relié à un compteur LED dans la cuisine. On change de réservoir quand on approche des 220l, et on remet le compteur à zéro quand on change de réservoir ! Beaucoup plus fiable qu'une jauge de réservoir ! 

-"Kiwigrip" sur la poutre alu avant
    Ce revêtement antidérapant de pont est à base de résines acryliques. C'est une pâte épaisse que l'on étale avant de passer un rouleau spécial qui va sculpter les picots de façon plus ou moins franche suivant la pression du rouleau. Très facile à faire et sans sous couche (sauf sur l'alu !). Nous n'avons fait que cette petite partie pour tester le viellissement et la facilité de nettoyage.

-La chaîne de 10 et l'ancre Delta de 32kg
    Cette chaîne de 10 nous a paru "légère" vu le fardage du catamaran (2m de franc bord !), bien qu'il y en ait 80 mètres, et nous avons décidé de la remplacer par une chaîne de 10 de grade 70, c'est à dire avec une résistance à la rupture supérieure à une chaîne de 12 avec un emcombrement et un poids moindre ! 
    De même, l'ancre Delta, bien que de 32kg, n'a pas la performance d'une Spade ou d'une Rocna. Les deux étant très proches en terme de performance, nous avons opté pour une Rocna de 32 kg, beaucoup moins chère que la Spade de même poids.

-L'insubmersibilité
    Très difficile à calculer, d'autant qu'il s'agit d'un catamaran ! Il y a déjà 6m3 de mousse polyuréthane à "cellule fermée" (très important si l'on ne veut pas qu'elle se transforme en éponge !) sous les planchers des coques et à l'avant. Très grossièrement, il faudrait le volume correspondant au poids en charge (12t) soit 12m3 ! Mais Caretta est en bois, donc avec une meilleure flottabilité. Nous avons donc décidé de mousser tous les volumes inutilisés : arrière des cales moteurs, sous la couchette avant babord, etc... En comptant les 2m3 d'air fermé à l'avant de la nacelle, on espère que Caretta soit totalement insubmersible... Mais il reste le risque du...

-Feu à bord
    Seul vrai risque sur un cata insubmersible. Nous n'avons pas lésigné : des extincteurs partout et deux de 2kg, couverture antifeu dans la cuisine, détecteur de fumée partout, détecteur de gaz, détecteur de CO etc...

-Combinaisons de plongée complète de 7mm
    Aussi efficaces qu'une combinaison de survie et bien moins chères ! Elles ont l'avantage d'être utiles losqu'il faut plongée dans de l'eau à 5°, et de prendre nettement moins de place !! On peut continuer à manoeuvrer avec et elles existent également en taille enfant. Enfiler sur une "souris" (sous vêtement plongée thermique), la protection thermique est proche d'une combinaison de survie.

-Covering
    Au lieu de repeindre Fredocéan, nous avons fait mettre un "covering", sorte d'autocollant géant qui est sensé tenir mieux qu'une peinture pour un coût nettement inférieur ! Notamment le brillant reste plus longtemps. Et le choix des couleurs et des effets est bien plus important ! Notre covering a été fait avec un autocollant en polyuréthane de plus grande durée de vie. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now